Le Cpa est un équipement de Valence Romans Agglo

L'exposition permanente

L'exposition permanente convoque petite et grande histoire autour du génocide et de l'exil des Arméniens, à travers une mise en scène touchante et immersive. Pendant les travaux du d'extension, le parcours a fait l'objet d'une rénovation. Il est enrichi de nouveaux multimédias interactifs et innovants et son contenu est entièrement actualisé.

Un parcours sensible

Conçue comme un véritable parcours découpé en sept séquences, l'exposition présente plus de 2000 documents d’archives. Des origines du peuple arménien à son exil hors de ses terres historiques, la scénographie guide le visiteur de la terre d'origine des Arméniens jusqu'à la vallée du Rhône.

À partir de cette histoire, des focus thématiques intégrés dans chacune des étapes donnent à l'exposition une approche universelle. Sont ainsi abordés :

  • la notion de "génocide",
  • les phénomènes d'exil et d'intégration,
  • les enjeux liés à la mémoire collective et à l'identité.

De nombreux medias rythment la visite et lui donnent un caractère interactif : films, dispositifs numériques interactifs, témoignages sonores, cartes et modules à manipuler...

Sept séquences à parcourir

Retour interdit - Le visiteur pose ses pas dans ceux d’une famille arménienne arrivée à Valence après le génocide et interdite de retour dans l'Empire ottoman. Un peu plus loin, il découvre les "objets de l'exil" emblématiques de l'identité arménienne. D'autres grandes diasporas sont également évoquées dans le monde.

Les origines - D'où viennent les Arméniens, quelle est leur histoire ? On découvre dans cette séquence l'évolution des territoires arméniens, depuis l'Antiquité jusqu'au génocide de 1915.
Le génocide et l'exil - Puis vient le silence, le désert : celui des disparus, des déportés. Le documentaire Mémoires blessées, réalisé par Jean-Michel Vennemani, apporte témoignages et documents d’archives. La question s'ouvre aux autres génocides du XXe siècle.
Pourquoi la France ? - Quel était le contexte de l’arrivée massive des Arméniens en France dans les années 1920 ? À travers le rôle joué par la Société des Nations et Fridtjöf Nansen, l’apatridie et l'histoire des réfugiés au XXe siècle sont ici abordées.
Les chemins de la migration - Les Arméniens en exil arrivent à Marseille et remontent la vallée du Rhône avant de s'installer dans la Drôme, au gré des contrats de travail et des initiatives individuelles ou familiales. Cet itinéraire est reconstitué notamment grâce à des documents conservés par une famille arménienne.
Valence - Nombreux sont les Arméniens arrivant à Valence et ses alentours dans les années 1920. Comment ont-ils peu à peu trouvé un travail, un logement, et tissé une vie nouvelle hors de leur pays ? Cette question est mise en perspective avec l'accueil d'autres populations étrangères dans la Drôme et en France.