• Exposition produite par Le Cpa et les Archives départementales de la Drôme
    Un siècle de réfugiés dans la Drôme
  • Exposition produite par Le Cpa et les Archives départementales de la Drôme
    Un siècle de réfugiés dans la Drôme
Le Cpa est un équipement de Valence Romans Agglo

La Première Guerre mondiale

Page précédente (4/5)

La Première Guerre mondiale

Une adaptation difficile

Au traumatisme subi par les réfugiés avant leur arrivée s’ajoute celui de dures situations vécues dans l’exil. L’assistance dont ils bénéficient permet d’entrapercevoir la grande précarité de ces foyers : des adolescents isolés, des femmes le plus souvent veuves ou dont l’époux est mobilisé. Il n’est pas rare qu’en plus de leurs enfants, elles assument la protection de neveux, de parents âgés, etc. À cela s’ajoutent l’éclatement des familles, la perte des biens, un logement misérable, la froideur des populations du lieu de refuge et une suspicion constante de la part des autorités.

En dépit de la solidarité qui s’exprime à leur égard, les enfants serbes réfugiés souffrent de la séparation d’avec leurs parents. Pendant les vacances, les jeunes scolarisés à Bourg-de-Péage et à Saint-Vallier sont envoyés à Tournon, tous n’ayant pas la possibilité de rejoindre leurs proches. Il arrive qu’ils fuguent alors pour les retrouver, s’exposant ainsi à l’exclusion définitive et, si leur âge le permet, à la mobilisation.

Page suivante